Après 13 ans de handball, toujours autant de plaisir pour l’ardéchoise Sarah

Sarah est sur le terrain de handball en Ardèche

Lorsque Sarah n’est pas en séance shopping ou avec ses amies, on peut la retrouver sur les terrains de handball ou de danse. L’équipe de l’AuRA des Sportives est partie à sa rencontre.

La handballeuse Sarah est entourée de ses coéquipières
Sarah est entourée de ses coéquipières de handball

Ma vie sportive est devenue ma vie personnelle

Sarah est une étudiante de 18 ans en première année de STAPS à Valence. Originaire de Guilherand-Granges, une commune en Ardèche, elle suit les pas de sa sportive préférée : Amandine Leynaud. En effet, elle pratique le handball depuis 13 ans au sein du club de Guilherand-Granges, le GGHAB. « Sur le terrain, ce qui m’anime c’est le jeu en lui même. J’aime cette sensation quand on marque un but. Ce ressenti si positif de fin de match quand on gagne. Aussi, la bonne cohésion d’équipe est très importante. » explique la sportive.

À vrai dire, le sport représente une part importante de sa vie. Sarah n’hésite pas à le dire haut et fort. « De part mes études et mes entraînements, j’ai vraiment l’impression que ma vie sportive est devenue ma vie professionnelle » confie-t-elle. D’autant plus que dès qu’elle a du temps libre, elle allume son enceinte et danse sur l’air des chansons qu’elle préfère. D’ailleurs, en ce moment, elle se laisse entraîner sur la voix de Justin Bieber et son titre Eenie Meenie.

Le sport permet de se vider la tête

Aujourd’hui, Sarah n’a qu’un seul objectif en tête : atteindre le niveau national avec son équipe féminine de handball. Ce serait une très belle réussite surtout pour celle qui se bat pour une meilleure médiatisation des sportives. « Je trouve que les femmes sont beaucoup moins médiatisées que les hommes. Par exemple, tout le monde est capable de citer un joueur de football de l’équipe de france. Par contre, quand je demande des joueuses de foot autour moi, trop peu de personnes peuvent en citer. Pourtant, elles sont tout autant méritantes que les hommes…si ce n’est plus. Ce n’est pas parce que ce sont des femmes qu’elles doivent être délaissées. » explique-t-elle.

Pour finir, Sarah a un message pour toutes les personnes qui essayent de se convaincre à pratiquer un sport. « Pourquoi vous lancer ? Parce que le sport permet de se vider la tête, de créer des liens avec des personnes. Lorsqu’il s’agit d’un sport collectif, le groupe est encore plus fort et a une autre résonnance. Faire du handball, c’est accepter que nos weekends soient bien chargés. Mais quand on aime…on ne compte pas! »

Dans le même style