Jenny, la maître-nageuse et coach sportive de l’Ain

Photo de Jenny, passionnée de natation et triathlon, en pleine séance de piscine

A 41 ans, Jenny est un vrai poisson. Elle a le sentiment d’avoir passé toute sa vie dans l’eau. Pour cause, elle est maître-nageuse et coach sportive dans l’Ain. A côté de la natation, Jenny aime beaucoup le vélo et la course à pied. Elle fait ainsi régulièrement des triathlons. L’équipe de l’AuRA des Sportives l’a rencontrée.

Photo de Jenny avec son vélo devant une cascade

J’ai toujours été très sportive depuis mon plus jeune âge (en club de natation dès mes 5 ans)

Jenny est une maître-nageuse et coach sportive de 41 ans. Elle vit à 40 kilomètres de Lyon, dans un petit village de l’Ain. Maman d’un petit gars (comme elle l’appelle) de 11 ans, elle s’intéresse beaucoup à la notion du bien-être. Elle cuisine tout maison, le plus possible local, elle fait attention à ce qu’elle s’applique sur sa peau et à ce qu’elle porte. Jenny partage ainsi ses conseils sur son compte Instagram qui compte plus de 6000 abonnés. Elle diffuse aussi des photos de ses séances de sport. En effet, la coach est une passionnée de sport et ce, depuis son plus jeune âge. Elle a très vite été attirée par la natation. Elle commence en club à l’âge de 5 ans. Puis les années passent et elle réalise ses études dans le milieu du sport. Milieu qui va l’amener à son métier de maître-nageuse.

« En plus de la natation, je pratique le run (surtout trail), le vélo de route et par conséquent le triathlon. J’aime beaucoup aussi les courses d’obstacles. Je cours souvent seule ou avec des ami(e)s… Pour le vélo c’est pareil. D’autant plus que j’organise des sorties Liv Cycling au départ du Giant Tignieu. Des sorties qui permettent de faire de belles rencontres et j’adore ces moments conviviaux. Ce qui me passionne dans les sports que je pratique, ce sont le sentiment de liberté, le dépassement de soi et le bien-être. J’aime découvrir notre belle France et même le monde à travers la pratique du vélo ou du run…. Et j’aime encore plus faire des compétitions à l’étranger » explique-t-elle.

J’aime les sportifs du quotidiens sans pour autant les idéaliser

Jenny n’a débuté le vélo de route qu’en 2019 suite à une grosse blessure (fracture de fatigue du col du fémur). Cependant, la sportive a réalisé de multiples exploits personnels sur l’air des tubes des années 80. « En discutant, je me rends compte que je suis fière de nombreuses courses. Chacune a une valeur particulière. Par exemple, être Finisher au Half Marathon des Sables au Pérou, 70.3 Marrakech, Naturewoman, participer à une étape du tour. Je suis aussi fière de mes marathons et de notre victoire avec ma binôme sur le raid des Amazones au Sri-Lanka » confie-t-elle. Désormais la maître-nageuse se souhaite une belle année sportive avec le raid des Alpilles, le GF mont Ventoux, et le 70.3 aux Sables d’Olonne. Elle aimerait également participer au Ventouxman et au natureman explorer.

La maître-nageuse n’idéalise pas les sportives et les sportives mais préfère suivre des sportives du quotidien. « C’est important de faire changer les mentalités. On est loin des femmes qui n’avaient leur rôle qu’au sein du foyer. Maintenant, on arrive à tout concilier. Les choses ont beaucoup évolué en course à pied, mais il y a encore du travail à faire dans le milieu du cyclisme » détaille-t-elle.

Enfin, Jenny a un message pour toutes les personnes qui souhaitent pratiquer un sport. « Le sport est tellement vital pour moi, voire même indissociable que je ne peux concevoir une vie sans, par le bien être que l’on ressent pendant, après. Sans parler des effets bénéfiques sur le corps, la santé. Il y a tellement de raisons de se mettre au sport que je ne peux que conseiller de se bouger un peu, peu importe la pratique, le niveau. Puis, vous avez le droit de pratiquer votre sport, de ne pas douter, vous êtes à votre place »

Dans le même style