Rencontre avec Clémence, future professeure de danse à Grenoble

Clémence est passionnée de danse classique et contemporaine

Et 1, 2, 3, 4,… Et 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8.
Voilà maintenant 17 ans que Clémence pratique la danse classique et contemporaine. Entre deux pointes, elle a donné son témoignage à l’équipe de l’AuRA des Sportives.

Durant mes années collège et lycée, je pratiquais 12 heures de danse par semaine. Je n’avais donc pas trop de temps pour la vie personnelle

Clémence est une étudiante de 21 ans en Master 1 Informatique à Grenoble. Quand elle n’alimente pas sa chaîne YouTube, elle enfile ses ballerines et fait booster les enceintes avec sa playlist préférée : Queen. Et c’est comme une reine qu’elle immortalise le sol avec ses pointes. En effet, elle pratique la danse classique depuis qu’elle a 4 ans. Elle s’est mise à la danse contemporaine peu après. »La danse ? C’est physique, c’est artistique, c’est intellectuel et c’est créatif. C’est ce qui me passionne dans ce sport ! » confie-t-elle.

Si aujourd’hui Clémence arrive à concilier sa vie sportive avec sa vie personnelle, ce ne fut pas toujours le cas. Elle explique qu’elle pratiquait 12h de danse par semaine au collège et au lycée. La danseuse n’avait donc pas beaucoup de temps pour souffler et penser à sa vie personnelle. « Aujourd’hui, c’est plus facile car je me consacre au moins 1h de danse par semaine, dans mon emploi du temps » ajoute-t-elle.

J’aimerais devenir professeure de danse

À côté de la danse qui la caractérise tant, Clémence aime beaucoup le biathlon. Bien qu’elle n’en fasse pas, c’est un sport qu’elle admire. « Je suis admirative devant les biathlètes de l’équipe de France. Elles partent en compétition tout l’hiver, de décembre à mars. Elles ont des épreuves au moins 4 fois par semaine. Ce sport est physique et mental. Il faut être forte sur tous les points » détaille-t-elle.

Cependant, Clémence n’en a pas fini avec la danse puisqu’elle espère devenir professeure de danse. Elle pourra alors, à son tour, transmettre tout l’amour qu’elle porte à ce sport et à cet art à ses élèves.

Pour finir, Clémence a un message pour toutes les personnes qui ne savent pas quel sport pratiquer : « Choisissez un sport qui vous plaît, qui vous fait vibrer sinon vous ne continuerez pas plus d’un an. Une fois que vous l’avez trouvé, amusez-vous ! »

Dans le même style